Qui… ou quoi ?

Décrire Rémy (« Aryx ») n’est pas immédiat. Il est un peu « atypique, tout et son contraire », selon ses propres mots.

Rémy a toujours baigné dans la musique, aussi petit a-t-il été. Avant qu’il ne pose les mains sur son premier instrument, il écoutait déjà de la musique en quantité industrielle.

A 6 ans, il apprit un instrument alors fort commun en école primaire : la flûte à bec. Trois années plus tard, il tombe par hasard sur un enregistrement VHS d’un concert de JM Jarre qui provoque un déclic : ce fut le point de départ de sa passion pour les synthés/claviers (vintages ou pas) et autres instruments bizarres. Il eut son premier clavier la même année et apprit à jouer par lui-même, s’exerçant sur les enregistrements de JMJ.

Quelques années plus tard, au collège, il s’essaye à la guitare folk en plus du clavier. Il en jouera de temps à autres, mais c’est réellement vers ses 19 hivers qu’il a un second déclic et choisit d’ajouter la guitare de façon définitive aux cordes de son arc ; il apprendra la guitare en autodidacte, tout comme le clavier.

Il continuera de s’exercer les années suivantes, intégrant quelques petits groupes de Metal avec lesquels il fera parfois un peu de scène et de studio, et complétant également ce qui constituera plus tard la (longue) liste de son matériel parfois très exotique.

Peu avant Septembre 2015, il est contacté par Jacquy afin de rejoindre sa bande en tant que guitariste et claviériste.
Rapidement, il ajoute sa touche personnelle et réarrange à sa sauce les parties qu’il joue, alternant guitare 7-cordes, guitare 6-cordes, et claviers.
La Harpe Laser, son instrument le plus exotique, fera partie de ce qu’il utilisera sur scène… même si elle lui joue parfois de (mauvais) tours.

Il fera ses premières scènes dans le « Bitch Band » au Petit Wood et au Dark Xmas en 2016.

« Tu peux utiliser une guitare normale là-dessus ? »
« Ce passage, il m’emmerde modèle géant. Tu permets que j’essaie quelque chose ? »
« J’essaie des trucs. C’est parfois bof, parfois top. Quand c’est top, on le sait direct ! »
« Tu nous l’avais cachée, celle-là ! »